151. Qu’on leur dise que l’école est essentielle et qu’elle apporte humainement et culturellement.


– Quel poste occupez-vous ?

Professeur certifiée d’arts plastiques

– Depuis combien de temps enseignez-vous ?

10 ans

– Pour quel salaire ?

1850 € net

– Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?

Car c’était mon rêve de gosse. Une très belle rencontre avec un professeur qui m’a donné envie de partager cette passion pour les arts plastiques et l’histoire de l’art.

– Pourquoi êtes-vous fier d’être enseignant ?

Car je vois dans les yeux de mes élèves le plaisir qu’ils ont à entrer dans ma classe et travailler avec moi. Puis leur fierté quand ils ont fini un travail ambitieux.

– Quel moment de votre carrière vous a le plus rempli de joie ?

Le jour où une de mes élèves scolarisée en ULIS, a pris la parole en cours pour nous parler de son travail en utilisant mot pour mot tout le vocabulaire appris la semaine précédente. Elle avait beaucoup progressé depuis le jour où on s’était rencontré. J’en ai eu les larmes aux yeux et elle a tellement bluffée tout le monde que toute la classe l’a applaudie.

– Qu’est-ce qui est le plus dur dans votre métier ?

Le manque de considération de la hiérarchie qui nous considère comme des pions, nous méprise et oublie le côté humain. Le mépris de certains parents d’élèves qui nous prennent pour des animateurs de centre aéré, contestent nos décisions, nous insultent…

– Que pensez-vous de l’image des enseignants dans l’opinion publique ?

Les commentaires abjects laissés sous les articles de presse sont un reflet de l’opinion qu’on se fait de nous. Personne ne connaît la réalité de notre métier, les gens croient connaître notre travail car ils ont été élèves et ont une vision biaisée. Un élève d’aujourd’hui n’est pas le même que celui d’il y a 10 ans.

– Quel rôle ont les politiques dans l’image des enseignants ?

On sert de faire valoir. Une belle image à épingler sur son costume lors des campagnes électorales et qu’on méprise dans les médias dès que l’occasion se présente. Forcément, un peuple abêti sera plus servile.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vos élèves ?

Qu’on n’ait pas à devoir se battre pour des choses de bases comme avoir assez de chaises dans une salle de classe ! Qu’on leur offre la possibilité de grandir intellectuellement en leur offrant une vraie éducation et une culture. Qu’on leur dise que l’école est essentielle et qu’elle apporte humainement et culturellement. J’ai souvenir d’un chef d’établissement qui a répondu à un élève de 6ème insolent qui demandait à quoi servait l’école, que cela ne servait à rien. J’étais consternée. Je me suis sentie humiliée dans ma profession et devant cet élève.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vous ?

Un meilleur salaire à hauteur de mon travail réel. De meilleures conditions de travail où je me sentirais respectée par la hiérarchie (avec un IPR compétent), un chef d’établissement qui cesserait de croire que le harcèlement est une bonne méthode managériale, par les parents d’élèves qui se donnent le droit de m’apprendre mon métier (et à qui on donne désormais trop de place dans la communauté éducative), par les élèves qui agissent comme des consommateurs en ne faisant que ce qui pourrait potentiellement les intéresser.

– Combien de temps travaillez-vous par semaine ?

18h par semaine et une moyenne de 15 à 20h en plus. Si je rajoute les conseils de classe (j’en ai 18 par trimestre), les réunions parents profs (j’ai tous les niveaux), je peux facilement monter à 50h/ semaine.

– Travaillez-vous durant les vacances et combien d’heures par semaine ?

Oui forcément. Mais je m’arrange pour m’organiser sur toute la période scolaire pour avoir à faire le strict minimum chez moi.

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec vos élèves?

J’ai été frappée de plusieurs coups au visage en intervenant dans une bagarre dans ma classe. J’ai voulu intervenir avant que ces deux élèves n’aient l’idée de se poignarder avec les cutters se trouvant sur la table (nous faisions des maquettes en architecture et donc tout le matériel était à disposition). J’ai été blessée dans cette bagarre et eu droit à 3 jours d’ITT avec le plancher orbital fissuré et une contusion de la rétine qui m’a fait perdre la vue pendant plusieurs jours. Le lendemain de l’incident, innocente, je choisis de venir au collège parler avec les élèves de cette bagarre (les 2 protagonistes étant exclus). Je rentre dans la classe avec le visage tuméfié accompagnée du professeur principal et de mon chef d’établissement. La conversation s’engage et tourne court très vite car selon certains élèves, je l’ai méritée en me jetant dans le tas, je suis un dommage collatéral, je ne suis pas si gravement blessée et c’est normal de se défendre dans une bagarre donc j’aurais dû les laisser finir de se battre sans intervenir. J’avais ces élèves depuis 4 ans, depuis leur année de 6ème et j’ai été très blessée qu’après 4 ans à travailler ensemble, ils aient aussi peu de respect pour moi.

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec la hiérarchie ?

Lors de la bagarre citée plus haut, j’ai été consternée de la décision juridique accordée à ces 2 élèves : pour avoir frappé un enseignant, ils n’ont eu qu’un rappel à la loi. Puis j’ai appris lors de cet événement tous les rouages administratifs, les implications des uns et des autres (une élue locale a soutenu un des agresseurs afin qu’il ne soit pas sanctionné – oui vous lisez bien ! Une élue de la République est intervenue pour que ce jeune homme ne soit pas sanctionné après avoir porté des coups à une enseignante!)…

– Pourquoi continuez-vous à exercer ? Ou pas. 

Car je crois encore en ce métier et je crois que je peux toujours apporter quelque chose à mes élèves…

Vous aussi, témoignez !
https://docs.google.com/forms/d/16Qx0ZOJmhhkpZ5W04Xsj4vxj5UvhK80bH2Wh3kCttWE/edit






Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s