149. Les nouvelles modalités de calcul de pension de retraite, retirent aux enseignants près de 300€ mensuels au montant de la retraite.

– Quel poste occupez-vous ?

Professeur de français

– Depuis combien de temps enseignez-vous ?

4 ans

– Pour quel salaire ?

Début à 1360€, maintenant à 1950€ primes et heures supplémentaires incluses.

– Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?

J’ai choisi de me former à ce métier avant tout par goût pour ma matière, et j’essaie maintenant de le transmettre aux élèves.

– Pourquoi êtes-vous fier d’être enseignant ?

Je suis fier du métier quand je vois le regard d’un élève s’illuminer parce qu’il a compris un point de langue, quand les élèves me disent qu’ils aiment les textes que je leur fais lire, quand un élève me remercie parce que je l’ai aidé d’une manière ou d’une autre en faisant mon travail de professeur principal ou de professeur, tout simplement.

– Quel moment de votre carrière vous a le plus rempli de joie ?

Si on met de côté mon retour de région parisienne, c’est certainement la fin de ma première année de titularisation quand, en REP en banlieue parisienne, des élèves de cinquième m’ont remercié pour l’année effectuée et les progrès qu’ils avaient fait. Ils ne l’expriment pas toujours et n’ont pas toujours de raison de le faire, mais la gratitude des élèves est la meilleure récompense pour un enseignant.

– Qu’est-ce qui est le plus dur dans votre métier ?

Le plus dur est certainement l’opposition entre les demandes du ministère qui nous exhortent à pratiquer la différenciation et le nombre d’élèves par classe. Quand on a trente élèves, dont au moins cinq à profil ou besoin particulier, c’est impossible de tous les aider.

– Que pensez-vous de l’image des enseignants dans l’opinion publique ?

L’image de la profession est très dégradée, et elle est maintenant tellement acquise que certains enseignants adoptent le point de vue de l’opinion publique. Ce qui est vraiment frappant, c’est que tout le monde a son point de vue sur le métier car nous sommes tous allés à l’école, et tout le monde se permet de juger un métier que peu connaissent. Les préjugés et intox sont au cœur de l’image de la société sur notre métier, et peu de gens sont ouverts à ce que les enseignants disent, rabâchant sans cesse l’argument de nos vacances, oubliant que ce sont celles de leurs enfants et que nous, enseignants, travaillons aussi pendant ces congés.

– Quel rôle ont les politiques dans l’image des enseignants ?

Comme le reste de l’opinion, les femmes et hommes politiques parlent d’un métier qu’ils ne connaissent pas ou trop peu. La plupart des réformes concernant les enseignants s’appuient sur l’opinion publique. Il n’y a qu’à voir la mise en place du jour de carence. Les enseignants ont beau être les moins absents de la fonction publique et se situer dans la moyenne du privé, l’opinion publique estime qu’ils sont trop absents, parce qu’un professeur absent, ça se voit. Le gouvernement conforte donc cette opinion en mettant en place une mesure injuste, car les enseignants ne bénéficient pas, contrairement à 60% des salariés du privé, de la prise en charge de ce jour de carence par l’employeur.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vos élèves ?

Les élèves ont besoin d’un meilleur encadrement en classe. Les effectifs doivent être réduits, au moins à 25 élèves par classe. Il faut aussi un meilleur accompagnement des élèves à besoin spécifique, donc un plus grand nombre d’AVS, et une meilleure rémunération pour ces derniers.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vous ?

Pour l’enseignant, la baisse des effectifs serait aussi un plus, réduisant son temps de travail à la maison et lui permettant de mieux accompagner les élèves. Mais la demande phare, c’est bien évidemment le dégel du point d’indice.

– Combien de temps travaillez-vous par semaine ?

Au moins 38 heures. Quand il y a des réunions, des rédactions à corriger, des rencontres avec les parents, ça peut facilement monter au-dessus de 45 heures.

– Travaillez-vous durant les vacances et combien d’heures par semaine ?

C’est impossible d’être enseignant sans travailler les vacances. La construction d’une séquence peut facilement prendre une vingtaine d’heures. En moyenne, je consacre aux corrections et préparations quinze heures par semaine.

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec vos élèves?

J’ai cette année un élève de sixième qui refuse de travailler, poussé par ses parents. Il souhaite suivre l’exemple de son frère de rejoindre un institut professionnel, et déconsidère à présent totalement l’enseignement général. Malgré les tentatives de l’équipe enseignante, nous n’avons aucune prise sur lui, et il perturbe maintenant le reste de la classe sans que nous ne puissions rien faire d’autre qu’attendre qu’il quitte l’établissement.

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec la hiérarchie ?

L’année dernière, j’ai perdu ma grand-mère. Ma directrice de l’époque a d’abord refusé de m’accorder un congé pour assister à l’enterrement. Après que j’ai insisté, elle a cédé, à la condition que je récupère mes heures. La même chose est arrivée à un collègue cette année, dans un autre établissement avec un chef différent. Cette absence d’humanité est un symptôme de la logique comptable qui s’établit de plus en plus dans le fonctionnement de l’Éducation Nationale.

– Pourquoi continuez-vous à exercer ? Ou pas.

J’aime encore mon métier, pour les points positifs évoqués plus haut. Cependant, les conditions se dégradant sans cesse, je sais que je n’aurais pas la force de l’exercer toute ma vie, surtout en connaissant les nouvelles modalités de calcul de pension de retraite, retirant aux enseignants près de 300€ mensuels au montant de la retraite.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s