145. Le plus dur, ce sont les objectifs irréalisables, l’hétérogénéité des élèves et le manque de considération de tous.



– Quel poste occupez-vous ?

Professeure des écoles

– Depuis combien de temps enseignez-vous ?

11 ans

– Pour quel salaire ?

1799 € net

– Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?

Un peu au hasard au début de mes études, mais les stages m’ont convaincue.

– Pourquoi êtes-vous fier d’être enseignant ?

… Je suis fière de gérer au mieux l’hétérogénéité de ma classe pour les faire tous progresser.

– Quel moment de votre carrière vous a le plus rempli de joie ?

Ma première année, élèves gentils et motivés, je me rends compte aujourd’hui de la chance que j’ai eue alors.

– Qu’est-ce qui est le plus dur dans votre métier ?

Les objectifs irréalisables, l’hétérogénéité des élèves, le manque de considération de tous.

– Que pensez-vous de l’image des enseignants dans l’opinion publique ?

Le gouvernement fait tout pour la maintenir le plus bas possible.

– Quel rôle ont les politiques dans l’image des enseignants ?

Un très grand rôle, et ils le savent bien.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vos élèves ?

Plus de moyens humains pour les aider au mieux, et pour certains des parents mieux informés de ce qui est bon/néfaste pour un enfant.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vous ?

Plus de reconnaissance (le salaire en fait partie).

– Combien de temps travaillez-vous par semaine ?

40h les semaines travaillées, 10h les semaines de vacances

– Travaillez-vous durant les vacances et combien d’heures par semaine ?

10h

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec vos élèves?

Lorsqu’un élève s’est frappé fortement la tête contre le mur en hurlant, et que j’ai dû le maintenir de force pour qu’il ne se blesse pas plus. « Mais non madame il n’a pas besoin d’aide ».

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec la hiérarchie ?

En arrêt pour « surmenage au travail », l’inspection m’a appelée sur mon portable pour me demander quand j’allais reprendre le travail car je devais être inspectée (inspection qui, au final, s’est très bien passée, comme quoi il n’y avait pas d’urgence à venir me voir !…)

– Pourquoi continuez-vous à exercer ? Ou pas.

Que faire d’autre ?

Publicités

Un commentaire sur “145. Le plus dur, ce sont les objectifs irréalisables, l’hétérogénéité des élèves et le manque de considération de tous.

  1. Je souffre d »enseigner maintenant, de voir que le plus beau métier du monde jadis, est critiqué. l’enseignant n’est plus respecté. Qu’a t’on fait pour tout ça ? je travaille le soir, le weekend, pendant mes vacances pour les élèves et je vois que je fais de plus en plus d’heures, qui ^ne sont pas consacrés à faire les cours … jusqu’à quand … 69 ans !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s