129.Je songe sérieusement à me reconvertir, dans un métier avec davantage de reconnaissance.


– Quel poste occupez-vous ?


Professeur certifiée d’anglais en collège

– Depuis combien de temps enseignez-vous ?

8 ans

– Pour quel salaire ?


1870€

– Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?


J’aime les enfants et l’idée de pouvoir leur donner des armes culturelles et réflexives pour qu’ils deviennent de futurs citoyens.

– Pourquoi êtes-vous fier d’être enseignant ?


La satisfaction de voir les élèves se passionner pour une activité, ou dire « déjà » à la fin d’une heure de cours : les petits bonheurs au quotidien.

– Quel moment de votre carrière vous a le plus rempli de joie ?


Quand je rencontre un ancien élève dans la rue et qu’il me parle honnêtement de ce qu’il a appris grâce à mes cours.

– Qu’est-ce qui est le plus dur dans votre métier ?


La hiérarchie, le fait d’être « convoqué » au bureau du chef comme nos élèves, le fait que les parents se croient autorisés à nous dire comment travailler, l’impression que l’EN est une grosse machine archaïque impossible à faire avancer, le fait de ne pas partir en vacances car pas les moyens.

– Que pensez-vous de l’image des enseignants dans l’opinion publique ?


Elle est erronée. Les vacances sont souvent pointées du doigt, mais elles sont vitales (pour les élèves et pour nous) car le rythme du temps scolaire est infernal. Le travail fourni à la maison (et donc invisible pour la plupart des gens) est colossal et n’est pas reconnu.

– Quel rôle ont les politiques dans l’image des enseignants ?


Ils devraient être les premiers informés de la situation sur le terrain, car ils doivent être les garants du service public. Dans les faits, ils sont aussi biaisés que les personnes qui jugent les enseignants sans savoir. Notre image de fainéants est construite par les discours politiques et reprise par tout un chacun, prenant cela pour argent comptant.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vos élèves ?


J’aimerais avoir le temps pour chacun, ne pas toujours courir après le temps. Pouvoir fournir à chaque enfant ce dont il a besoin, notamment les élèves bénéficiant d’un PAP qui sont tellement nombreux maintenant. Il faudrait moins d’élèves par classe pour être plus efficace. Et s’il faut rétrécir les vacances et alléger les journées de classe, je suis d’accord.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vous ?


Une rémunération qui prenne en considération la charge de travail de plus en plus lourde qui pèse sur nous et qui nous permette de vivre dignement et de partir en vacances !

– Combien de temps travaillez-vous par semaine ?


Entre 40 et 60h selon les périodes.

– Travaillez-vous durant les vacances et combien d’heures par semaine ?


Oui, environ 25h.

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec vos élèves?


Quand à la rentrée de septembre des élèves sont décédés pendant les vacances d’été.

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec la hiérarchie ?


Quand j’exclus un élève qui a été particulièrement pénible et insolent et qu’il est ramené dans la classe.

– Pourquoi continuez-vous à exercer ? Ou pas.


Les élèves ont besoin d’enseignants! Mais je songe sérieusement à me reconvertir, dans un métier avec davantage de reconnaissance.

Vous aussi, témoignez !Paragraphe

https://docs.google.com/forms/d/16Qx0ZOJmhhkpZ5W04Xsj4vxj5UvhK80bH2Wh3kCttWE/editAjouterParagraphe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s