7.Toujours en classe avec le sourire

temoignage 7

– Quel poste occupez-vous ?

Professeur d’espagnol

– Depuis combien de temps enseignez-vous ?

21 ans

– Pour quel salaire ?

1700€

– Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?

Transmettre ma passion pour les cultures hispaniques.

– Quel moment de votre carrière vous a le plus rempli de joie ?

Un truc tout bête, un élève qui m’a dit « on vous aime bien parce que vous arrivez toujours en classe avec le sourire. » Des lettres d’élèves que je garde depuis des années, de remerciements.

– Pourquoi êtes-vous fier d’être enseignant?

J’aime lorsque je vois des élèves progresser.

– Qu’est-ce qui est le plus dur dans votre métier ?

Le manque d’intérêt des élèves, le manque de respect, le salaire, le fait d’avoir du mal à séparer vie professionnelle et sphère privée. J’ai l’impression de ne jamais arrêter.

– Que pensez-vous de l’image des enseignants dans l’opinion publique ?

C’est dur à vivre, tellement loin de la réalité.

– Quel rôle ont les politiques dans l’image des enseignants ?

Ils confortent, par leur mépris, l’opinion publique dans ses préjugés.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vos élèves?

Qu’on les évalue à leur juste valeur pour ne pas les leurrer sur leur niveau, arrêter de niveler par le bas, ils méritent mieux.

– Que souhaitez-vous voir changer pour vous ?

Mes conditions de travail (classes trop nombreuses, irrespect, manque de soutien et d’écoute), mon salaire.

– Combien de temps travaillez-vous par semaine ?

C’est variable selon les périodes, je dirais une bonne quarantaine d’heures, beaucoup plus en période de conseils de classe ou de réunions. Une partie des vacances aussi.

– Travaillez vous durant les vacances et combien d’heures par semaine ?

Oui. Surtout pendant les vacances d’été. Une quinzaine d’heures…

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec vos élèves?

Un jour où j’ai organisé un voyage et que des élèves ont refusé de partir car ils disaient « me payer mes vacances » et qu’une mère d’élève a sous-entendu que je me mettais de l’argent dans les poches. J’en ai pleuré tellement je m’étais investie pour organiser, j’avais passé du temps pendant mes vacances d’été pour faire faire des devis, organiser des réunions d’infos pour les parents…

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec la hiérarchie ?

Le manque de soutien en général, sortir un élève de cours et qu’on nous le ramène sans qu’il n’ait aucune sanction.

– Pourquoi continuez-vous à exercer ? Ou pas.

Je ne dirais plus que j’aime mon métier mais j’aime mes élèves et ce que j’enseigne. Je n’ai pas les moyens d’entamer une reconversion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s