13.14 ans d’ancienneté pour 1800€, 80h/semaine

temoignage 18.jpg

– Quel poste occupez vous ?

Professeure d’histoire géographie en lycée général et en section internationale américaine (habilitations DNL et FLE)

– Depuis combien de temps enseignez vous ?

Plus de 14 ans.

– Pour quel salaire ?

1800 (ISOE comprise).

– Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?

Au début ce fut un peu le fruit du hasard, ensuite parce que l’expérience m’a convaincue, je me suis sentie utile !

– Quel moment de votre carrière vous a le plus rempli de joie ?

Ça se joue entre le « merci » d’une élève, l’ « au revoir » particulièrement émouvant d’une classe (mais là, pour le coup, c’était aussi triste !) et la transformation de deux élèves en à peine quelques jours (comme des papillons sortant de leurs cocons)!…

– Pourquoi êtes vous fier d’être enseignant?

Parce que j’aide mes élèves à se construire en tant que personnes et en tant que citoyens… En un sens, les enseignants posent tous une petite pierre pour construire (au moins l’espoir d’) un monde meilleur.

– Qu’est ce qui est le plus dur dans votre métier ?

Le temps de travail et le manque de reconnaissance (et le salaire qui va avec ce manque de reconnaissance!).

– Que pensez vous de l’image des enseignants dans l’opinion publique ?De manière générale, les gens nous considèrent comme des fainéants sur-payés ! Heureusement quelques-un sont plus lucides…

– Quel rôle ont les politiques dans l’image des enseignants ?

La majorité contribue à nous décridibiliser, notamment avec les conditions de travail qu’on nous impose et un salaire qui n’a rien à voir avec nos qualifications (bac +5 minimum et un concours difficile).

– Que souhaitez vous voir changer pour vos élèves?

De meilleures conditions de travail avec des classes moins chargées (pas plus de 20 en primaire, 24 jusqu’en fin de seconde et jamais plus de 30 dans le cycle terminal ! ), qui permettent que chacun ait du temps qui lui soit accordé et que les différences des élèves soient plus facilement prises en compte… – Des programmes innovants (exemple pour l’histoire-géographie : pas du type de ce qu’on nous annonce pour la rentrée en tronc commun en 1re mais plutôt ce qui est annoncé en spécialité) qui amènent à réfléchir (pour ne pas former des moutons), en prenant en compte les enjeux d’aujourd’hui; – des moyens leur permettant d’accéder à des activités variées pour ouvrir leur esprit; – une orientation prenant en compte des goûts et compétences de tous les élèves (forcer un élève à aller au lycée général n’est jamais une solution) ; – offrir à tous la possibilité d’étudier à l’étranger (en lycée et dans le supérieur).

– Que souhaitez vous voir changer pour vous ?

L’essentiel de ce que je souhaite pour les élèves bien sûr, mais aussi une meilleure reconnaissance, une meilleure rémunération (prenant notamment en compte le niveau d’étude qui est demandé et l’évolution de l’inflation), une prise en compte (décharge ou salaire) de toutes les tâches particulières et des classes plus chargées (temps de correction infiniment long), une limitation du nombre de niveaux par profs (pour éviter de préparer des cours qui ne vont servir qu’une seule fois avec une seule et unique classe !), la prise en compte de tous les services dans notre ancienneté…

– Combien de temps travaillez vous par semaine ?

Cette année facilement 80 heures: la section internationale demande beaucoup de temps en tant que telle , de plus j’ai 3 cours supplémentaires par semaine, 5 niveaux différents sur des programmes que je n’ai jamais enseignés (donc 20 heures de cours différents à préparer chaque semaine), des classes à 36 élèves (soit plus d’énergie perdue en gestion de classe et énormément de temps de correction)…

– Travaillez vous durant les vacances et combien d’heures par semaines ?

Oui, beaucoup trop ! Si je ne compte pas juillet où je suis partie deux semaines mais où je travaillais tous les soirs, je n’ai jamais eu plus de 2 jours consécutifs depuis octobre 2017! J’ajoute tout de même que les derniers mois correspondent à un contexte particulier… Mais, depuis que j’enseigne, j’ai toujours travaillé plus de la moitié de mes vacances (autrement dit sur deux semaines de vacances jamais moins de 45 heures).

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec vos élèves?

Des élèves me disant que je perdais mon temps parce qu’ils ne me méritaient pas…

– Racontez une anecdote douloureuse de votre vie d’enseignant avec la hiérarchie ?

J’hésite entre le fait qu’on ait refusé de prendre en compte mes années d’ancienneté en tant qu’enseignant non titulaire après que j’aie passé le concours et celui où, alors que j’étais en mission à l’étranger (mise à disposition), la mutation que j’avais obtenue pour mon retour à été remise en cause !

– Pourquoi continuez vous à exercer ? Ou pas.

Pour les élèves, pour le futur… et parce que je suis optimiste ! (trop peut-être !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s